JavaScript ist in Ihrem Browser deaktiviert. Ohne JavaScript funktioniert die Website nicht korrekt.

Affiliation à Employés Suisse

Buts d'Employés Suisse

  • Offrir les meilleures conditions de travail possibles
  • Assurer l'employabilité permanente
  • Négocier, mettre en œuvre et assurer le suivi de conventions collectives de travail

Des prestations attrayantes

  • Conseils juridiques et protection juridique
  • Conseils gratuits pour toute question concernant votre assurance maladie ainsi que des rabais sur vos primes d’assurance complémentaire
  • De nombreux rabais et prestations attrayantes

Cotisation membre

  • Les membres individuels dans toutes les branches et dans la branche MEM sans attestation de solidarité payent CHF 150.- par année.
    Les membres individuels dans la branche MEM avec attestation de solidarité payent CHF 260.- par année. Après le renvoi de l’attestation de solidarité, un remboursement de CHF 170.- est rapidement effectué (ristourne attestation de solidarité CHF 60.- et subvention CHF 110.-). La cotisation nette s’élève à CHF 150.-.
  • Les membres retraités payent CHF 60.- par année. Ce montant est uniquement valable pour les membres dont le statut de membre est transféré sans interruption à celui de retraité.
  • Les apprentis jusqu’à 26 ans payent CHF 30.- par année.
Schliessen
  • angestellte teaser schmal

Newsroom

S'informer.

Comprendre les enjeux.

Retournement précaire sur le marché du travail

Mercredi, 19. Mai 2021
Sur le marché du travail suisse, l’offre et la demande divergent de plus en plus. Malgré la hausse des chiffres du chômage, il n’a jamais été aussi difficile de pourvoir les postes vacants. Et la tendance est à la hausse. C’est ce que confirment les nouvelles données de Dynajobs AG à Brugg en ce qui concerne la manière dont recrutent les entreprises suisses. Une formation complémentaire ciblée est donc nécessaire. L’association Employés Suisse insiste sur les programmes de perfectionnement professionnel (« upskilling »). 

 

Les évaluations actuelles confirment le renversement de tendance : au cours des six derniers mois, la demande de main-d’œuvre a fortement augmenté et la pénurie de spécialistes entre novembre 2020 et avril 2021 a flambé de 262 %. En revanche, selon l’OIT (Organisation internationale du travail), le taux de chômage est de 5 %, avec environ 238 000 chômeurs.
 
Cette évolution paradoxale est de plus en plus aiguë. Alors que les entreprises licencient d’un côté, elles recherchent de l’autre du personnel nouveau et différemment qualifié. C’est ce que montrent les enquêtes du spécialiste du marché du travail Tino Senoner, CEO de Dynajobs AG à Brugg. Dynajobs est un portail qui met en relation les entreprises qui recrutent et les demandeurs d’emploi. Pour ce faire, elle développe et utilise l’intelligence artificielle.
 
Recherche de candidat.e.s différemment qualifié.e.s
Dynajobs présente ses évaluations dans un tableau de bord : le « Universe of Skills », l’univers des compétences, qui montre clairement un besoin accru de recrutement à la fin du mois d’avril. « L’ère post-corona a commencé », déclare Tino Senoner, « les entreprises recherchent nettement plus de personnel. » Dans leurs offres d’emploi actuelles, elles recherchent des employés dont les compétences correspondent au nouvel environnement de travail post-Covid. Les annonces révèlent notamment qu’il y a une pénurie croissante de professionnels ayant des compétences en TIC ou en soins sociaux. 
 
Certes, les données du marché du travail fluctuent constamment, mais les enquêtes de Dynajobs montrent un net renversement de tendance : les entreprises suisses recherchent plus d’employés qu’elles ne peuvent en trouver. « Nous observons une situation unique dans l’histoire de la Suisse », déclare Tino Senoner.
 
Le secteur de la santé est menacé par un effondrement dans le recrutement
L’écart le plus net s’affiche dans le recrutement de travailleurs qualifiés pour les secteurs de l’informatique bancaire, du commerce et des soins infirmiers. « La pénurie de main-d’œuvre existante dans le domaine des soins infirmiers s’est exacerbée pendant la pandémie», explique Tino Senoner. Les demandeurs d’emploi doivent donc être rendus aptes à travailler dans le secteur des soins en améliorant leurs compétences, « le secteur des soins étant menacé d’un effondrement dans le recrutement de personnel ».
 
Le niveau d’éducation doit s’élever
Le marché du travail de l’après-Covid exige également de plus en plus de nouveaux employés possédant un diplôme universitaire, de haute école ou d’école technique. Les cadres intermédiaires sont également de plus en plus demandés ; ce type de connaissances peut être renforcé par des formations complémentaires, explique Tino Senoner. De même, les informaticiens dans le secteur bancaire ou les employés de commerce ont eux aussi besoin d’une formation continue sur mesure pour acquérir de nouvelles compétences numériques et répondre à la demande du marché.
 
Une augmentation de l’offre en perfectionnement professionnel (« upskilling ») peut désamorcer cette évolution contradictoire. C’est pourquoi l’association Employés Suisse utilise le logiciel et les données de Dynajobs AG. Elle se considère comme le centre suisse de prestations et de compétences pour la population active.
 
Ensemble, Stefan Studer et Tino Senoner demandent aux responsables de prendre des mesures de toute urgence. Ils mènent donc des entretiens avec des entreprises, des représentants de la branche et le Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR).
 
Proposer une formation continue sur mesure
Les deux experts du marché du travail appellent également les employés eux-mêmes à faire face aux nouvelles exigences. « La situation est précaire », dit Stefan Studer, « il est grand temps de se pencher sur ses propres compétences et de se développer. » De grandes améliorations professionnelles sont possibles pour celles et ceux qui relèvent le défi posé par la situation actuelle : « si nous saisissons les opportunités aujourd’hui, nous serons mieux positionnés demain ». Cela nécessite une « formation continue ciblée et sur mesure » qui doit correspondre aux profils de recherche et aux besoins des entreprises. C’est ainsi que recruteurs et demandeurs d’emploi se trouvent.
 
Employés Suisse offre un accès aux outils des top managers
Employés Suisse soutient gratuitement ses membres par des conseils et des outils de pointe : l’association les aident à créer, analyser et améliorer leurs profils de compétences. Elle les soutient par exemple avec des formations « Career Booster » ou des ateliers d’« upskilling ». Dynajobs a développé le logiciel « Career Booster » qui compare les compétences d’un travailleur qualifié avec les exigences du marché du travail. Il montre également quelles compétences spécifiques sont actuellement demandées et comment les atteindre de manière ciblée.
 
Cette analyse est réalisée à l’aide de l’intelligence artificielle et de la technologie de mise en correspondance. « Notre association utilise des outils sophistiqués que seuls les grands groupes internationaux peuvent habituellement se permettre. Nous les mettons à la disposition de nos membres afin qu’ils puissent bénéficier des mêmes informations », explique Stefan Studer. 
 
Le verre est à moitié plein : le moment idéal pour une réorientation professionnelle
Il veille ainsi de manière proactive à ce que des mesures soient prises pour répondre aux exigences du nouveau monde du travail. Malgré l’augmentation des suppressions d’emplois dans les entreprises suisses, il est optimiste : « le meilleur moment pour se réorienter professionnellement est maintenant », dit-il. La situation post-Covid offre une opportunité de sortir des sentiers battus et de construire de nouvelles compétences. Il invite donc les employés ou les demandeurs d’emploi à profiter des mois à venir ou des vacances d’été pour se perfectionner : « quelques jours ou semaines de cours peuvent suffire à se préparer pour l’avenir».
 
Contacts: Pour plus d’informations, données ou analyses provenant du Career Booster ou du tableau de bord Universe of Skills :
-       Stefan Studer fournit des informations sur la stratégie de l’association Employés Suisse, ses programmes de formation continue et les offres et formations individuelles pour les membres de l’association.
Contact : Stefan Studer, directeur Employés Suisse,
Tél. 044 360 11 41, stefan.studer@employes.ch, employes.ch
-       Tino Senoner propose des chiffres et des analyses sur le marché du travail suisse et le comportement de recrutement des entreprises suisses : par exemple, les secteurs de l’automobile et de la finance, des soins de santé et des ressources humaines, de l’administration et de la gestion, du marketing, de la vente, de l’industrie, de la science, de la recherche et du domaine qui connaît actuellement la plus grande pénurie de travailleurs qualifiés : l’informatique.
Contact : Tino Senoner, Dynajobs AG,
Tél. +41 79 240 39 01, tino.senoner@dynajobs.com, www.dynajobs.com
Identification
Contact
Recherche