JavaScript ist in Ihrem Browser deaktiviert. Ohne JavaScript funktioniert die Website nicht korrekt.

Affiliation à Employés Suisse

Buts d'Employés Suisse

  • Offrir les meilleures conditions de travail possibles
  • Assurer l'employabilité permanente
  • Négocier, mettre en œuvre et assurer le suivi de conventions collectives de travail

Des prestations attrayantes

  • Conseils juridiques et protection juridique
  • Conseils gratuits pour toute question concernant votre assurance maladie ainsi que des rabais sur vos primes d’assurance complémentaire
  • De nombreux rabais et prestations attrayantes

Cotisation membre

  • Les membres individuels dans toutes les branches et dans la branche MEM sans attestation de solidarité payent CHF 150.- par année.
    Les membres individuels dans la branche MEM avec attestation de solidarité payent CHF 260.- par année. Après le renvoi de l’attestation de solidarité, un remboursement de CHF 170.- est rapidement effectué (ristourne attestation de solidarité CHF 60.- et subvention CHF 110.-). La cotisation nette s’élève à CHF 150.-.
  • Les membres retraités payent CHF 60.- par année. Ce montant est uniquement valable pour les membres dont le statut de membre est transféré sans interruption à celui de retraité.
  • Les apprentis jusqu’à 26 ans payent CHF 30.- par année.
Schliessen
  • teaser schmal rotharige
  • teaser schmal typ

... pour une classe moyenne qui a un avenir

Centre de compétences et de prestations

Coronavirus : le Conseil fédéral est sur la bonne voie, le Parlement doit suivre

Mercredi, 17. Févr. 2021

Le Conseil fédéral veut assouplir avec prudence et progressivement les restrictions liées au coronavirus et apporter un soutien accru aux personnes et entreprises concernées. Selon les termes du président Guy Parmelin, le Conseil fédéral veut « raccourcir le chemin jusqu'à la sortie du tunnel ». Employés Suisse salue cette approche du Conseil fédéral, qui a ici trouvé le bon équilibre.

Le Conseil fédéral reconnaît la situation économique difficile à laquelle sont confrontés de nombreux et nombreuses employé-e-s et l'économie et propose des mesures supplémentaires pour y remédier. Il soumet au Parlement notamment la base légale qui permet de relever à 10 milliards de francs les moyens destinés aux programmes d'aide pour les cas de rigueur. En outre, le Conseil fédéral propose une modification de la loi sur l'assurance-chômage. Le nombre d'indemnités journalières pour les assurés éligibles sera augmenté de 66 jours d'indemnisation supplémentaires pour les mois de mars, d'avril et de mai 2021. Cela s'appliquera à tous les assurés qui seront encore éligibles le 1er mars. Le délai de préavis pour la réduction de l'horaire de travail sera temporairement supprimé, et les autorisations de réduction de l'horaire de travail seront valables pour un maximum de six mois. Le projet habilite en outre le Conseil fédéral à prolonger la durée maximale de versement des IRHT de 18 à 24 périodes de décompte pendant deux ans. Enfin, le Conseil fédéral propose que la Confédération prenne à sa charge les coûts liés aux IRHT pour 2021 également. En outre, de nouveaux crédits Covid 19 devraient être possibles via les programmes cantonaux d'aide pour les cas de rigueur.

Pour Employés Suisse, ces mesures sont justes et importantes et la Suisse, en tant que pays riche, peut se les permettre. Ce n'est pas de l'argent perdu, mais un investissement dans notre avenir. L'association demande au Parlement d'approuver ces propositions du Conseil fédéral. Selon l’évolution de la situation, des mesures et des fonds supplémentaires seront nécessaires. A cet égard, Employés Suisse demandent au Conseil fédéral d'être ouvert et de réagir avant qu'il ne soit trop tard, pour éviter que des branches entières ne disparaissent.

Employés Suisse salue le choix du Conseil fédéral d’assouplir les mesures par étape, si les circonstances le permettent. C'est la bonne voie à suivre pour Employés Suisse, car la population, en particulier les personnes à risque, doit continuer à être protégée. De même, le système de santé ne doit pas être surchargé. Employés Suisse demande au Conseil fédéral d'avoir le courage de reporter ou d'annuler les assouplissements si nécessaire, même si cela est impopulaire.

Nous ne sommes pas encore au bout du tunnel, mais si la voie proposée par le Conseil fédéral est suivie, nous aurons à nouveau plus de perspectives et nous arriverons au bout du tunnel plus rapidement.

Employés Suisse

Identification
Contact
Recherche