JavaScript ist in Ihrem Browser deaktiviert. Ohne JavaScript funktioniert die Website nicht korrekt.

Affiliation à Employés Suisse

Buts d'Employés Suisse

  • Offrir les meilleures conditions de travail possibles
  • Assurer l'employabilité permanente
  • Négocier, mettre en œuvre et assurer le suivi de conventions collectives de travail

Des prestations attrayantes

  • Conseils juridiques et protection juridique
  • Conseils gratuits pour toute question concernant votre assurance maladie ainsi que des rabais sur vos primes d’assurance complémentaire
  • De nombreux rabais et prestations attrayantes

Cotisation membre

  • Les membres individuels dans toutes les branches et dans la branche MEM sans attestation de solidarité payent CHF 150.- par année.
    Les membres individuels dans la branche MEM avec attestation de solidarité payent CHF 260.- par année. Après le renvoi de l’attestation de solidarité, un remboursement de CHF 170.- est rapidement effectué (ristourne attestation de solidarité CHF 60.- et subvention CHF 110.-). La cotisation nette s’élève à CHF 150.-.
  • Les membres retraités payent CHF 60.- par année. Ce montant est uniquement valable pour les membres dont le statut de membre est transféré sans interruption à celui de retraité.
  • Les apprentis jusqu’à 26 ans payent CHF 30.- par année.
Schliessen
  • teaser schmal rotharige
  • teaser schmal typ

... pour une classe moyenne qui a un avenir

Centre de compétences et de prestations

Coronavirus: Impact des mesures du Conseil fédéral du 28 octobre 2020 sur le droit du travail et des assurances sociales

Jeudi, 29. Oct. 2020

Lors de sa séance du 28 octobre 2020, le Conseil fédéral a introduit de nouvelles mesures dans toute la Suisse pour lutter contre la propagation du coronavirus. Celles-ci entrent en vigueur dès le jeudi 29 octobre 2020 et ne sont pas limitées dans le temps. Elles entrainent les changements suivants en matière de droit du travail et des assurances sociales :

Port du masque obligatoire sur le lieu de travail

Le port du masque sur le lieu de travail est désormais obligatoire dans l’ensemble de la Confédération. L’Ordonnance sur les mesures destinées à lutter contre l’épidémie de COVID-19 en situation particulière impose le port du masque facial à tous les employés dans les espaces clos.

Cette obligation ne s’applique toutefois pas :

  1. Dans les espaces de travail où la distance entre les postes de travail peut être respectée, notamment dans des espaces cloisonnées ;
  2. Aux activités pour lesquelles le port d’un masque est impossible pour des raisons de sécurité ou à cause du type d’activité concerné ;
  3. Aux personnes pouvant attester qu’elles ne peuvent pas porter de masque facial pour des raisons particulières, notamment médicales.

Les employeurs restent en outre tenus de prendre des mesures supplémentaires selon le principe STOP (substitution, technique, organisation, personnel). A titre d’exemples, on peut évoquer des séparations physiques, la séparation des équipes, le port d’un masque facial dans les espaces extérieurs ou les véhicules.

Dans la mesure du possible, les employeurs sont appelés à ordonner le télétravail.

Elargissement du cercle des personnes ayant droit aux indemnités RHT

Depuis le 1er septembre 2020, la majorité des mesures extraordinaires liées au coronavirus dans le domaine de l’indemnité pour réduction de l’horaire de travail (RHT) s’étaient éteintes (cf. notre article du 27 mai 2020). Les mesures du Conseil Fédéral du 28 octobre 2020 ouvrent à nouveau le droit à ces indemnités pour les travailleurs et travailleuses sur appel en contrat à durée indéterminée. Ceci avec effet rétroactif au 1er septembre 2020, en vertu de modifications à l’Ordonnance sur les mesures dans le domaine de l’assurance-chômage en lien avec le coronavirus (COVID-19).

Voyages professionnels

Les règles s’appliquant aux voyageurs en déplacements professionnels sont également adaptées. Sont exemptés de la quarantaine les voyageurs entrant en Suisse ou y revenant après un voyage pour des motifs professionnels sérieux sans possibilité d’ajournement. La règle selon laquelle de tels voyages devaient durer au maximum cinq jours est annulée.

lic. iur. Gila Fröhlich, experte en assurances sociales, conseillère juridique Employés Suisse

Identification
Contact
Recherche