JavaScript ist in Ihrem Browser deaktiviert. Ohne JavaScript funktioniert die Website nicht korrekt.

Affiliation à Employés Suisse

Buts d'Employés Suisse

  • Offrir les meilleures conditions de travail possibles
  • Assurer l'employabilité permanente
  • Négocier, mettre en œuvre et assurer le suivi de conventions collectives de travail

Des prestations attrayantes

  • Conseils juridiques et protection juridique
  • Forte réduction sur l'offre actuelle de formation continue
  • Réduction de primes auprès des caisses maladie et des assurances

Cotisation membre

  • Les membres individuels dans toutes les branches et dans la branche MEM sans attestation de solidarité payent CHF 150.- par année.
    Les membres individuels dans la branche MEM avec attestation de solidarité payent CHF 260.- par année. Après le renvoi de l’attestation de solidarité, un remboursement de CHF 170.- est rapidement effectué (ristourne attestation de solidarité CHF 60.- et subvention CHF 110.-). La cotisation nette s’élève à CHF 150.-.
  • Les membres retraités payent CHF 60.- par année. Ce montant est uniquement valable pour les membres dont le statut de membre est transféré sans interruption à celui de retraité.
  • Les apprentis jusqu’à 26 ans payent CHF 30.- par année.
Schliessen
  • teaser schmal rotharige
  • teaser schmal typ

... pour une classe moyenne qui a un avenir

Centre de compétences et de prestations

Travail temporaire : il faut une meilleure CCT pour limiter les abus

Lundi, 18. Sept. 2017

Les négociations pour le renouvellement de la CCT location de service débuteront le 27 septembre. Pour lesorganisations d’employé-e-s signataires de la CCT, il est urgent d’améliorer la convention, afin de réduire le recours abusif aux temporaires. Dans l’industrie et le secteur public, ce personnel doit pouvoir bénéficier de conditions d’engagement comparables aux salarié-e-s fixes. Les salaires minimaux doivent être revus à la hausse.

Les partenaires sociaux s’apprêtent à renégocier la CCT location de service, la plus grande convention nationale qui règle les conditions de travail de plus de 300 000 employé-e-s. Le travail temporaire est en pleine expansion. Mais dans de nombreuses entreprises, ce personnel est embauché à des conditions beaucoup moins avantageuses que les employé-e-s fixes. Certaines entreprises n’hésitent pas à profiter de la main d’œuvre temporaire pour réduire les effectifs fixes et détourner les dispositions légales de protection des salarié-e-s et les conventions collectives, comme on l’a vu récemment chez Bombardier.

Quatre revendications principales

Les quatre organisations d’employé-e-s signataires de la CCT se sont mises d’accord sur quatre points à améliorer pour éviter le recours abusif au travail temporaire:

  • des salaires minimaux  dans  l’industrie des machines, l’industrie chimique, pharmaceutique, graphique et alimentaire et dans l’industrie des produits de luxe. Les employé-e-s temporaires doivent bénéficier des conditions en vigueur dans les CCT existantes.

  • des salaires minimaux dans les services publics et parapublics (ex : santé). Là aussi, le personnel temporaire doit être engagé à des conditions analogues aux employé-e-s fixes, dans le respect des accords de branche signés par les partenaires sociaux.

  • une augmentation urgente des salaires minimaux de la CCT location de service, pour tous les temporaires qui ne bénéficient pas d’une CCT de branche plus avantageuse.

  • un salaire minimum de 5 200 francs pour les personnes avec brevet ou diplôme fédéral (5 600 francs pour les zones à hauts salaire) et de 6 000 francs pour les diplômé-e-s des hautes écoles (resp. 6 500 francs).

Stop aux abus

Les organisations d‘employé-e-s veulent pérenniser et améliorer la CCT location de service pour réguler l’emploi temporaire. Limiter les abus dans cette branche est essentiel, non seulement dans l’intérêt du personnel, mais également dans celui des agences temporaires qui respectent les règles du jeu et s’efforcent d’offrir des prestations de qualité dans le respect des salarié-e-s.

Renseignements

Korab Macula, Conseil juridique droit collectif et partenariat social

Login
Kontakt
Suchen