JavaScript ist in Ihrem Browser deaktiviert. Ohne JavaScript funktioniert die Website nicht korrekt.

Affiliation à Employés Suisse

Buts d'Employés Suisse

  • Offrir les meilleures conditions de travail possibles
  • Assurer l'employabilité permanente
  • Négocier, mettre en œuvre et assurer le suivi de conventions collectives de travail

Des prestations attrayantes

  • Conseils juridiques et protection juridique
  • Conseils gratuits pour toute question concernant votre assurance maladie ainsi que des rabais sur vos primes d’assurance complémentaire
  • De nombreux rabais et prestations attrayantes

Cotisation membre

  • Les membres individuels dans toutes les branches et dans la branche MEM sans attestation de solidarité payent CHF 150.- par année.
    Les membres individuels dans la branche MEM avec attestation de solidarité payent CHF 260.- par année. Après le renvoi de l’attestation de solidarité, un remboursement de CHF 170.- est rapidement effectué (ristourne attestation de solidarité CHF 60.- et subvention CHF 110.-). La cotisation nette s’élève à CHF 150.-.
  • Les membres retraités payent CHF 60.- par année. Ce montant est uniquement valable pour les membres dont le statut de membre est transféré sans interruption à celui de retraité.
  • Les apprentis jusqu’à 26 ans payent CHF 30.- par année.
Schliessen
  • teaser schmal rotharige
  • teaser schmal typ

... pour une classe moyenne qui a un avenir

Centre de compétences et de prestations

Sondage représentatif d’Employés Suisse et Demoscope 85% de la population suisse veut une saisie du temps de travail

Dimanche, 29. Nov. 2015

Malgré – ou justement à cause de – la flexibilisation croissante du monde du travail, les Suisses souhaitent pouvoir prouver clairement le temps de travail qu’ils fournissent.

Le temps de travail et les loisirs se confondent de plus en plus. Les travailleurs ont plus de flexibilité et de possibilités de déterminer eux-mêmes comment ils s’organisent. Depuis longtemps déjà, un job qui commence à 9 heures et se termine à 17 heures n’est plus un standard. Cette situation est rendue possible par les nouvelles technologies. Qu’est ce que cela signifie pour l’enregistrement du temps de travail ?

En se fondant sur une enquête représentative menée par Demoscope, Employés Suisse a pris le pouls de la population suisse – avec des résultats surprenants.

Les résultats les plus importants de l’enquête

  • Une majorité claire de 85% des Suissesses et Suisses se prononcent pour la saisie du temps de travail. Parmi les actifs, c’est clairement une part plus importante que parmi les non-actifs.
  • Moins de la moitié des travailleurs peut respecter le temps de travail qui leur est fixé. Selon leur propre déclaration, un tiers travaille clairement plus.
  • Un tiers des travailleurs ne saisit pas du tout son horaire de travail. Chez les indépendants et les cadres supérieurs, ce sont même près de la moitié.
  • Une preuve claire du travail fourni, une base claire pour une compensation/un salaire et l’autocontrôle ont été cités comme les raisons les plus importantes de saisir le temps de travail
  • Par contre, trop de contrôles, le « présentéisme » et une charge trop importante sont considérés comme les raisons les plus importantes de ne pas saisir le temps de travail.

Les employeurs doivent agir

L’enquête le montre clairement. Les Suisses veulent une saisie du temps de travail. Justement, alors que le temps de travail ne suit plus un déroulement continu, le besoin semble grand de pouvoir le justifier clairement. Compte tenu que 34 pour cent ne saisissent pas du tout leur temps de travail, les employeurs doivent agir. Ils doivent veiller à ce que le temps de travail fourni soit documenté. Le Conseil fédéral en collaboration avec les partenaires sociaux a révisé les dispositions législatives en la matière. Il faut maintenant en assurer la mise en application. Des contrôles insuffisants comme cela a été le cas jusqu’à présent ne sont plus tolérables.

« Pour répondre aux exigences de leurs supérieurs et garder leur emploi, beaucoup de travailleurs s’exploitent eux-mêmes », constate Stefan Studer, directeur d’Employés Suisse. « Ils ne peuvent plus se déconnecter, car ils sont presque 24 heures sur 24 connectés au travail. Cela conduit à des problèmes de santé, ce qui n’est pas dans l’intérêt des employeurs » :

Résultats complets du sondage (uniquement disponible en allemand)

Pour tous renseignements

Stefan Studer, directeur d’Employés Suisse, 079 621 08 19

Virginie Jaquet, communication Employés Suisse, 079 385 47 35

Hansjörg Schmid, communication Employés Suisse, 076 443 40 40

Depuis bientôt 100 ans, Employés Suisse est la voix des employés de la classe moyenne et représente leurs intérêts au sein de la politique et des entreprises.

Dans le cadre du partenariat social, de manière constructive et fiable, l'association s'engage en faveur de bonnes conditions de travail, de salaires équitables et d'emplois sûrs, pour le bien de la société et de l'économie.

Employés Suisse propose à ses membres une offre complète et adaptée à leurs besoins en matière de formations continues, de conseils, de prestations et d'informations – pour encourager leur développement personnel.

Identification
Contact
Recherche