JavaScript ist in Ihrem Browser deaktiviert. Ohne JavaScript funktioniert die Website nicht korrekt.

Affiliation à Employés Suisse

Buts d'Employés Suisse

  • Offrir les meilleures conditions de travail possibles
  • Assurer l'employabilité permanente
  • Négocier, mettre en œuvre et assurer le suivi de conventions collectives de travail

Des prestations attrayantes

  • Conseils juridiques et protection juridique
  • Conseils gratuits pour toute question concernant votre assurance maladie ainsi que des rabais sur vos primes d’assurance complémentaire
  • De nombreux rabais et prestations attrayantes

Cotisation membre

  • Les membres individuels dans toutes les branches et dans la branche MEM sans attestation de solidarité payent CHF 150.- par année.
    Les membres individuels dans la branche MEM avec attestation de solidarité payent CHF 260.- par année. Après le renvoi de l’attestation de solidarité, un remboursement de CHF 170.- est rapidement effectué (ristourne attestation de solidarité CHF 60.- et subvention CHF 110.-). La cotisation nette s’élève à CHF 150.-.
  • Les membres retraités payent CHF 60.- par année. Ce montant est uniquement valable pour les membres dont le statut de membre est transféré sans interruption à celui de retraité.
  • Les apprentis jusqu’à 26 ans payent CHF 30.- par année.
Schliessen
  • teaser schmal rotharige
  • teaser schmal typ

... pour une classe moyenne qui a un avenir

Centre de compétences et de prestations

Perspectives de la classe moyenne: points de vue-compréhension-vision

Lundi, 29. Oct. 2012

Le but de la Conférence d’automne d’Employés Suisse, qui s’est déroulée le 26 octobre à Berne, était de mieux comprendre l’abstrait concept de classe moyenne, comme l’a souligné Stefan Studer, directeur d’Employés Suisse.

Selon le politologue, Michael Hermann, la Suisse est typiquement un pays de classe moyenne: « Nous avons en Suisse une société de classe moyenne unique au monde ». Notre système de formation en est en grande partie responsable. Il ajoute que « l’apprentissage ouvre la porte vers la classe moyenne ». Pour lui, la Suisse est depuis toujours une société de classe moyenne. La racine de cette situation est le fort fédéralisme et la décentralisation du pouvoir. Il ajoute qu’une structure fragmentée de l’habitat empêche la concentration du pouvoir : « les différences de classe se développe dans les grandes villes, mais en Suisse, seule un structure fragmentée de l’habitat existe-peu d’aristocratie et peu de hiérarchie ».

La globalisation exerce une pression sur notre société

Michael Hermann voit la classe moyenne face à des défis dans le futur. La globalisation exerce une pression sur la classe moyenne : le système de milice et la structure des salaires sont sous pression. Au même titre, notre système dual de formation est repoussé par l’internationalisation. Pour le politologue, la Swissness est une réponse à cette globalisation. Il devient important de véhiculer l’identité suisse et les valeurs de l’immigration.

D’un point de vue économique, il souligne qu’en comparaison internationale, une très faible inégalité existe au niveau des revenus bruts des travailleurs suisses. Cela explique l’existence d’une large classe moyenne. Jusqu’à aujourd’hui l’économie n’a pas généré une grande différence.

L’Etat contribue peu à l’égalité

Le même constat ne peut pas être fait dans le cas du revenu disponible (après déductions des impôts et cotisations sociales). L’inégalité est ici plus marquée. Michael Hermann déclare : « L’Etat-Providence contribue moins à réduire les inégalités salariales que dans les autres pays de l’OCDE-il faut agir ».

L’égalité de revenu est importante pour le bonheur des hommes selon Mathias Binswanger, Professeur d’économie politique. Il ajoute : « des sociétés inégalitaires rendent les hommes malheureux ». De même qu’un fort taux de chômage est un facteur, qui rend les gens malheureux.

S’engager pour la classe moyenne

Employés Suisse veut s’ériger contre cette tendance négative. « Nous voulons créer un berceau pour la classe moyenne, réunir ses intérêts et lui donner une voix » déclare Stefan Studer, directeur d’Employés Suisse. « Nous ne voulons plus seulement défendre les intérêts de nos membres face à leur employeur, mais nous voulons plutôt défendre les intérêts des employés afin qu’ils puissent s’adapter aux changements du monde du travail ».

Pour tous renseignements

Reto Liniger, Communication Employés Suisse, 079 467 22 77

Employés Suisse sont un centre de compétences et de prestations pour les employés. Plus de 23'000 employés sont membres d'Employés Suisse.

Identification
Contact
Recherche