JavaScript ist in Ihrem Browser deaktiviert. Ohne JavaScript funktioniert die Website nicht korrekt.

Affiliation à Employés Suisse

Buts d'Employés Suisse

  • Offrir les meilleures conditions de travail possibles
  • Assurer l'employabilité permanente
  • Négocier, mettre en œuvre et assurer le suivi de conventions collectives de travail

Des prestations attrayantes

  • Conseils juridiques et protection juridique
  • Forte réduction sur l'offre actuelle de formation continue
  • Réduction de primes auprès des caisses maladie et des assurances

Cotisation membre

  • Les membres individuels dans toutes les branches et dans la branche MEM sans attestation de solidarité payent CHF 150.- par année.
    Les membres individuels dans la branche MEM avec attestation de solidarité payent CHF 260.- par année. Après le renvoi de l’attestation de solidarité, un remboursement de CHF 170.- est rapidement effectué (ristourne attestation de solidarité CHF 60.- et subvention CHF 110.-). La cotisation nette s’élève à CHF 150.-.
  • Les membres retraités payent CHF 60.- par année. Ce montant est uniquement valable pour les membres dont le statut de membre est transféré sans interruption à celui de retraité.
  • Les apprentis jusqu’à 26 ans payent CHF 30.- par année.
Schliessen
  • teaser schmal rotharige
  • teaser schmal typ

... pour une classe moyenne qui a un avenir

Centre de compétences et de prestations

Nouveau coup dur chez GE – la direction doit maintenant prendre ses responsabilités

Jeudi, 07. Déc. 2017

GE annonce une restructuration dans la même mesure qu’en janvier 2016. 1400 places de travail devraient être supprimées en Suisse. L’association Employés Suisse exige de la direction de GE qu’elle prenne ses responsabilités et fasse en sorte que tous les employés puissent conserver un emploi ou en trouver un autre.

Les rumeurs relatives à un nouveau licenciement collectif chez GE et les craintes du personnel se sont malheureusement confirmées et même pire.  L’entreprise prévoit de supprimer 1400 emplois à Baden, Birr et Oberentfelden dans la division Power. Ce chiffre monstrueux, peu avant Noël, est une gifle brutale pour les employés.  Il s’agit d’un tacle par derrière pour tous les employés qui ont cru aux promesses du management et se sont investi pleinement dans l’entreprise, manifestement en vain comme on le voit aujourd’hui. «Les employés n’ont plus que leurs yeux pour pleurer alors que les actionnaires voient leur petit paquet se dorer » dit Christof Burkard, responsable droit collectif du travail de L’association Employés Suisse.

L’association Employés Suisse estime que les procédés à l’américaine de GE sont absolument irresponsables. En tant que principal employeur du canton d’Argovie, GE a très clairement une responsabilité sociale. En supprimant quelques mille emplois sur deux ans et en prévoyant une nouvelle restructuration d’une ampleur encore plus grande, GE n’assume manifestement pas ses responsabilités.

L’association Employés Suisse exige que GE la reconnaissance sérieuse de la place industrielle suisse. Cela signifie qu’il faut assurer une perspective à tous ses employés. D’une part, il faut réduire au maximum le nombre d’emplois supprimés. D’autre part, une solution de remplacement doit être offerte aux employés concernés. Le personnel de GE ne doit pas être laissé dans l’incertitude durant la période de Noël. Leurs perspectives doivent être clarifiées encore avant les fêtes.

La direction de GE doit impérativement et activement impliquer les représentants du personnel, les associations d’employés et les milieux politiques dans la procédure de consultation. Les propositions alternatives du personnel doivent être examinées très sérieusement et avec bienveillance. L’association Employés Suisse attend donc, d’ici la fin de la période de consultation, des solutions réalisables qui ouvrent aux concernés des perspectives positives. L’association Employés Suisse attend de la direction de GE un engagement ferme dans ce sens. Maintenant et concernant les places de travail industrielles, le «Switzerland first» doit s’imposer.

 

Pour tous renseignements

Pierre Serge Heger, avocat Employés Suisse, 079 230 51 15

Christof Burkard, responsable droit collectif du travail, Employés Suisse, 079 768 58 98

Login
Kontakt
Suchen