JavaScript ist in Ihrem Browser deaktiviert. Ohne JavaScript funktioniert die Website nicht korrekt.

Affiliation à Employés Suisse

Buts d'Employés Suisse

  • Offrir les meilleures conditions de travail possibles
  • Assurer l'employabilité permanente
  • Négocier, mettre en œuvre et assurer le suivi de conventions collectives de travail

Des prestations attrayantes

  • Conseils juridiques et protection juridique
  • Conseils gratuits pour toute question concernant votre assurance maladie ainsi que des rabais sur vos primes d’assurance complémentaire
  • De nombreux rabais et prestations attrayantes

Cotisation membre

  • Les membres individuels dans toutes les branches et dans la branche MEM sans attestation de solidarité payent CHF 150.- par année.
    Les membres individuels dans la branche MEM avec attestation de solidarité payent CHF 260.- par année. Après le renvoi de l’attestation de solidarité, un remboursement de CHF 170.- est rapidement effectué (ristourne attestation de solidarité CHF 60.- et subvention CHF 110.-). La cotisation nette s’élève à CHF 150.-.
  • Les membres retraités payent CHF 60.- par année. Ce montant est uniquement valable pour les membres dont le statut de membre est transféré sans interruption à celui de retraité.
  • Les apprentis jusqu’à 26 ans payent CHF 30.- par année.
Schliessen
  • teaser schmal rotharige
  • teaser schmal typ

... pour une classe moyenne qui a un avenir

Centre de compétences et de prestations

Nouveau choc pour la chimie bâloise – c'est maintenant à la politique d'agir!

Mardi, 23. Avr. 2013

La chimie bâloise perd une nouvelle fois un grand nombre d'emplois. BASF veut supprimer jusqu'à 350 emplois d'ici fin 2015 à Bâle et à Schweizerhalle.

L'aspect le plus inquiétant est que cette réduction concerne en particulier le product management et la recherche, c'est-à-dire des fonctions centrales, cruciales pour assurer le succès d'une entreprise. Ces fonctions doivent être concentrées sur d'autres sites, notamment à Ludwigshafen et à Hong-Kong.  Pour les domaines qui restent à Bâle, cela ne laisse présager rien de bon. Quand est-ce que cette tendance s'arrêtera-t-elle enfin?

 

Employés Suisse lancent un appel au management de BASF pour qu'il réexamine, en collaboration avec la représentation des employés, chaque poste avant de le supprimer. Il faut également se concerter avec les associations de travailleurs qui n'ont pas été informées au préalable par BASF quant à la prise de ces mesures. Lorsqu'il s'agit de réduire le nombre des postes, il faut que cela se fasse de manière socialement acceptable.

 

On le voit de plus en plus clairement: la chimie se retire de Bâle – pour se rapprocher souvent de l'Asie. Cela est certainement également dû à l'évolution des structures qui ne peut pas être stoppée. Et pourtant, il y va de l'intérêt de la place industrielle bâloise que la recherche se poursuive dans ce domaine à Bâle. L'industrie ne peut pas tout simplement perdre ce précieux savoir-faire sur la chimie qu'elle a développé pendant des décennies. Employés Suisse demandent donc à la politique bâloise, qui a usé de retenue à ce sujet jusqu'à présent, de s'engager en faveur des postes de travail chez BASF.

 

Contacts:

Daniel Christen, secrétaire régional Chimie/Pharmacie Employés Suisse, Tél. 044 360 11 64, Portable 079 330 49 66

Astrid Beigel, secrétaire régionale Mittelland Employés Suisse, Tél. 044 360 11 61, Portable 079 544 63 49

Hansjörg Schmid, responsable Communication Employés Suisse, Tél. 044 360 11 21, Portable 076 443 40 40

Identification
Contact
Recherche