JavaScript ist in Ihrem Browser deaktiviert. Ohne JavaScript funktioniert die Website nicht korrekt.

Affiliation à Employés Suisse

Buts d'Employés Suisse

  • Offrir les meilleures conditions de travail possibles
  • Assurer l'employabilité permanente
  • Négocier, mettre en œuvre et assurer le suivi de conventions collectives de travail

Des prestations attrayantes

  • Conseils juridiques et protection juridique
  • Conseils gratuits pour toute question concernant votre assurance maladie ainsi que des rabais sur vos primes d’assurance complémentaire
  • De nombreux rabais et prestations attrayantes

Cotisation membre

  • Les membres individuels dans toutes les branches et dans la branche MEM sans attestation de solidarité payent CHF 150.- par année.
    Les membres individuels dans la branche MEM avec attestation de solidarité payent CHF 260.- par année. Après le renvoi de l’attestation de solidarité, un remboursement de CHF 170.- est rapidement effectué (ristourne attestation de solidarité CHF 60.- et subvention CHF 110.-). La cotisation nette s’élève à CHF 150.-.
  • Les membres retraités payent CHF 60.- par année. Ce montant est uniquement valable pour les membres dont le statut de membre est transféré sans interruption à celui de retraité.
  • Les apprentis jusqu’à 26 ans payent CHF 30.- par année.
Schliessen
  • teaser schmal rotharige
  • teaser schmal typ

... pour une classe moyenne qui a un avenir

Centre de compétences et de prestations

Non à Ecopop – les patrons doivent agir

Lundi, 17. Nov. 2014

L’initiative Ecopop nuit à la Suisse – le 30 novembre, un non dans les urnes est nécessaire. Mais pour retrouver une confiance durable de l’électorat dans la libre circulation des personnes et dans l’économie, il faut des engagements clairs des employeurs.

« L’immigration illimitée me fait peur », cette phrase, on l’entend encore et toujours lorsqu’on discute avec des membres d’Employés Suisse, ce qui n’est pas étonnant. L’immigration exerce une pression importante sur les salaires et les places de travail – les gens ont peur de perdre leur place de travail.

« Nous sommes exposés à une concurrence infinie », déclarait la semaine dernière Hariolf Kottmann, CEO de Clariant lors de l’Europa Forum à Lucerne qui avait pour thème « Des marchés globaux ouverts ». Cette concurrence sans limite ne fait pas seulement peur en Suisse et elle laisse, au-delà des clivages politiques, les gens se prononcer en faveur d’une limitation de l’immigration. Cela n’a rien à faire avec la xénophobie, mais c’est l’expression d’un manque de confiance dans la politique, liée à la peur de perdre sa propre place. Il y a encore 20 ans, les immigrés exerçaient une pression en grande partie sur les bas qualifiés. Aujourd’hui, ce sont le plus souvent des personnes hautement qualifiées qui immigrent en Suisse – la peur de l’immigration a atteint la classe moyenne. Cette situation pourrait expliquer le oui serré à l’initiative contre l’immigration de masse en février de cette année.

Pour Employés Suisse, il est cependant clair : un repli crée de nouveaux et de plus gros problèmes. Un oui à Ecopop pourrait avoir des conséquences désastreuses pour l’économie suisse et isoler complètement la Suisse. La situation relève maintenant avant tout de la responsabilité des employeurs : ils se plaignent du flux d’initiatives hostiles à l’économie, mais ils recrutent sans scrupules de la main-d’œuvre à l’étranger et font du dumping salarial. Il n’est pas surprenant que de plus en plus de Suisses soient attirés dans le camp des détracteurs de l’immigration. Hariolf Kottmann a fourni un exemple parlant lors de l’Europa Forum : « Notre entreprise Clariant a en Suisse 850 collaborateurs, parmi eux 250 ont un passeport suisse. »

Employés Suisse dit non à Ecopop. Cependant, il faut également un engagement clair des patrons. Ils doivent d’abord rechercher de la main-d’œuvre en Suisse avant de recruter à l’étranger. Il faut qu’ils investissent dans la formation continue et la formation de leurs collaborateurs – car non seulement les entreprises font face à une concurrence illimitée, mais aussi les employés. Les politiques doivent aussi tout faire dans le cadre des accords bilatéraux pour protéger le marché du travail suisse et pour promouvoir au mieux le potentiel de la main-d’œuvre suisse. Seulement ainsi, la confiance dans la libre circulation des personnes et dans l’économie pourra être retrouvée.

Vous trouverez ici la position complète d'Employés Suisse sur l'initiative Ecopop.

Pour tous renseignements

Virginie Jaquet, communication Employés Suisse, 044 360 11 43

Identification
Contact
Recherche