JavaScript ist in Ihrem Browser deaktiviert. Ohne JavaScript funktioniert die Website nicht korrekt.

Affiliation à Employés Suisse

Buts d'Employés Suisse

  • Offrir les meilleures conditions de travail possibles
  • Assurer l'employabilité permanente
  • Négocier, mettre en œuvre et assurer le suivi de conventions collectives de travail

Des prestations attrayantes

  • Conseils juridiques et protection juridique
  • Conseils gratuits pour toute question concernant votre assurance maladie ainsi que des rabais sur vos primes d’assurance complémentaire
  • De nombreux rabais et prestations attrayantes

Cotisation membre

  • Les membres individuels dans toutes les branches et dans la branche MEM sans attestation de solidarité payent CHF 150.- par année.
    Les membres individuels dans la branche MEM avec attestation de solidarité payent CHF 260.- par année. Après le renvoi de l’attestation de solidarité, un remboursement de CHF 170.- est rapidement effectué (ristourne attestation de solidarité CHF 60.- et subvention CHF 110.-). La cotisation nette s’élève à CHF 150.-.
  • Les membres retraités payent CHF 60.- par année. Ce montant est uniquement valable pour les membres dont le statut de membre est transféré sans interruption à celui de retraité.
  • Les apprentis jusqu’à 26 ans payent CHF 30.- par année.
Schliessen
  • teaser schmal rotharige
  • teaser schmal typ

... pour une classe moyenne qui a un avenir

Centre de compétences et de prestations

L’initiative contre l’immigration de masse acceptée de peu - Se tirer une balle dans le pied

Lundi, 10. Févr. 2014

L’immigration cause de plus en plus de problèmes à une large part de la population suisse. Une majorité des citoyens a toutefois décidé que l’initiative de l’UDC contre l’immigration de masse était la bonne recette pour y remédier. Employés Suisse en doute et craint des conséquences graves pour l’économie suisse et ses places de travail.

Pour Employés Suisse, le peuple suisse a choisi pour une voie difficile en acceptant l’initiative de l’UDC contre l’immigration de masse. Ce choix signifie aussi un non à la voie bilatérale. L’accès au marché intérieur et au marché du travail européen qui est central pour l’économie suisse sera plus difficile pour les entreprises suisses. Le succès de l’économie suisse tournée vers les exportations ainsi que des places de travail sont ainsi remis en question.

Le résultat de la votation montre l’insatisfaction du peuple suisse face la politique d’immigration du Conseil fédéral. Ce dernier n’a pas assez activement lutté contre ses inconvénients. Pour Employés Suisse, le résultat de la votation est donc compréhensible, même si elle juge les recettes de l’UDC comme fausses. Un large cercle de la population en a assez du dumping salarial, de la concurrence la main-d’œuvre étrangère bon marché, des loyers qui augmentent et des trains et des routes surchargés. Le Conseil fédéral aurait déjà dû mettre en place des mesures depuis longtemps et plus sérieusement.

« Maintenant, il faut sauver ce que l’on peut sauver » déclare Stefan Studer, directeur d’Employés Suisse. « Le Conseil fédéral doit regagner la confiance du peuple suisse envers sa politique migratoire – et aussi la confiance de l’UE. Il doit rapidement montrer une voie permettant à la Suisse de rester prospère. Le plus urgent est pour Employés Suisse de garantir les places de travail et les salaires ».

Pour tous renseignements

Stefan Studer, directeur d’Employés Suisse, 044 360 11 41, natel 079 621 08 19

Virginie Jaquet, communication Employés Suisse, 044 360 11 43, natel 079 385 47 35

Identification
Contact
Recherche