JavaScript ist in Ihrem Browser deaktiviert. Ohne JavaScript funktioniert die Website nicht korrekt.

Affiliation à Employés Suisse

Buts d'Employés Suisse

  • Offrir les meilleures conditions de travail possibles
  • Assurer l'employabilité permanente
  • Négocier, mettre en œuvre et assurer le suivi de conventions collectives de travail

Des prestations attrayantes

  • Conseils juridiques et protection juridique
  • Conseils gratuits pour toute question concernant votre assurance maladie ainsi que des rabais sur vos primes d’assurance complémentaire
  • De nombreux rabais et prestations attrayantes

Cotisation membre

  • Les membres individuels dans toutes les branches et dans la branche MEM sans attestation de solidarité payent CHF 150.- par année.
    Les membres individuels dans la branche MEM avec attestation de solidarité payent CHF 260.- par année. Après le renvoi de l’attestation de solidarité, un remboursement de CHF 170.- est rapidement effectué (ristourne attestation de solidarité CHF 60.- et subvention CHF 110.-). La cotisation nette s’élève à CHF 150.-.
  • Les membres retraités payent CHF 60.- par année. Ce montant est uniquement valable pour les membres dont le statut de membre est transféré sans interruption à celui de retraité.
  • Les apprentis jusqu’à 26 ans payent CHF 30.- par année.
Schliessen
  • teaser schmal rotharige
  • teaser schmal typ

... pour une classe moyenne qui a un avenir

Centre de compétences et de prestations

Les collaborateurs du Crédit Suisse payent les pots cassés

Mardi, 20. Mai 2014

L’amende infligée à Crédit Suisse  est une débacle pour les hauts dirigeants de la banque.

Malheureusement, les gros actionnaires qui sont dominés de l’étranger ont omis lors de la dernière assemblée générale de remettre à leur place les responsables. Par leur vote, ils ont beaucoup plus montré comment le personnel de la banque n’avait peu de valeur à leurs yeux. Ce sont des milliers d’employés de banque qui finalement devront payer les erreurs de leurs hauts dirigeants. De plus, la banque a contraint le personnel à un programme d’économies, qui est en totale contradiction avec les salaires exorbitants et bonus touchés par le haut management (y c. le président du Conseil d’administration Rohner).

Une direction qui a l’impertinence de déclarer devant les sénateurs américains qu’elle ne savait rien des modèles de fraude fiscale de ses clients américains et qui repousse la responsabilité sur quelques employés n’est plus longtemps acceptable.

L’avenir de la place financière ne peut pas seulement être cédé aux managers et aux actionnaires. Dans l’intérêt des employés, les politiques doivent montrer plus de fermeté. La crise financière n’est pas encore surmontée et les grandes banques pourraient encore compter sur le sauvetage de l’Etat et les contribuables.

 

Pour tous renseignements

Stefan Studer, directeur d’Employés Suisse, 044 360 11 41,
natel 079 621 08 19

Hansjörg Schmid, communication Employés Suisse, 044 360 11 21,
natel 076 443 40 40

Identification
Contact
Recherche