JavaScript ist in Ihrem Browser deaktiviert. Ohne JavaScript funktioniert die Website nicht korrekt.

Affiliation à Employés Suisse

Buts d'Employés Suisse

  • Offrir les meilleures conditions de travail possibles
  • Assurer l'employabilité permanente
  • Négocier, mettre en œuvre et assurer le suivi de conventions collectives de travail

Des prestations attrayantes

  • Conseils juridiques et protection juridique
  • Conseils gratuits pour toute question concernant votre assurance maladie ainsi que des rabais sur vos primes d’assurance complémentaire
  • De nombreux rabais et prestations attrayantes

Cotisation membre

  • Les membres individuels dans toutes les branches et dans la branche MEM sans attestation de solidarité payent CHF 150.- par année.
    Les membres individuels dans la branche MEM avec attestation de solidarité payent CHF 260.- par année. Après le renvoi de l’attestation de solidarité, un remboursement de CHF 170.- est rapidement effectué (ristourne attestation de solidarité CHF 60.- et subvention CHF 110.-). La cotisation nette s’élève à CHF 150.-.
  • Les membres retraités payent CHF 60.- par année. Ce montant est uniquement valable pour les membres dont le statut de membre est transféré sans interruption à celui de retraité.
  • Les apprentis jusqu’à 26 ans payent CHF 30.- par année.
Schliessen
  • teaser schmal rotharige
  • teaser schmal typ

... pour une classe moyenne qui a un avenir

Centre de compétences et de prestations

La politique et le patronat doivent favoriser la main-d’œuvre qualifiée indigène

Mercredi, 10. Déc. 2014

Le Conseil des Etats délibère demain 11 décembre sur plusieurs objets qui ont pour thème la lutte contre le manque de main-d’œuvre qualifiée. Employés Suisse invite la chambre des cantons à soutenir des mesures politiques concrètes promouvant les travailleurs indigènes. Les employeurs sont appelés à enfin mieux utiliser le potentiel de main-d’œuvre indigène.

Les Employés Suisse ont constaté en discutant avec leurs membres que si l’initiative contre l’immigration de masse et récemment l’initiative Ecopop avait reçu autant de suffrages, c’est parce que beaucoup d’employés s’inquiètent pour leur place de travail – ou l’ont même perdue – et cela malgré la pénurie de personnel qualifié souvent invoquée. Trop longtemps, des entreprises ont contourné le problème du manque de main-d’œuvre qualifiée en recrutant à l’étranger.

Il faut maintenant revoir cette stratégie et exploiter pleinement le potentiel de main-d’œuvre en Suisse. Celui-ci est disponible : il y a encore beaucoup de femmes qui travaillent à un faible pourcentage, des travailleurs âgés qui continueraient bien à travailler, notamment des employés qualifiés au chômage.

Plusieurs politiciens ont reconnu les signes du temps, les employeurs malheureusement que partiellement.

Le Conseil des Etats traitera quatre objets qui ont pour thème la pénurie de personnel qualifié :

  • motion Aebischer « Equivalence des diplômes de la formation professionnelle supérieure » ;
  • postulat CSEC-CE « Appréciation de la situation en matière d’équivalence des titres de la formation professionnelle supérieure » ;
  • motion Häberli-Koller « Changer la loi pour renforcer le recours à la main-d’œuvre indigène ;
  • motion Fetz « Formation professionnelle initiale. Fonds en faveur d’une offensive de qualification ».

Employés Suisse soutient la motion Aebischer. Elle estime les propositions faites appropriées. L’association demande donc au Conseil des Etats, non pas de suivre le Conseil fédéral, mais le Conseil national et d’approuver la motion. Le postulat de la commission de la science, de l’éducation et de la culture vise au même but et est aussi soutenu par Employés Suisse. L’association se prononce aussi en faveur de la motion Härberli-Koller. Employés Suisse considère par contre que le fonds proposé en faveur d’une offensive de qualification comme une intervention étatique exagérée. La pression exercée pour encourager la qualification doit venir « d’en bas », des entreprises et des employés et ne pas être imposée par « en haut », par l’Etat.

Employés Suisse demande aux employeurs d’apporter leur contribution dans la promotion de la main-d’œuvre qualifiée indigène. Les employeurs doivent entre autres :

  • encourager la qualification des collaborateurs ;
  • prendre en compte le personnel qualifié indigène lors du recrutement de nouveaux employés ;
  • valoriser les prestations des employés.

Pour tous renseignements

Virginie Jaquet, communication Employés Suisse, 044 360 11 43

Identification
Contact
Recherche