JavaScript ist in Ihrem Browser deaktiviert. Ohne JavaScript funktioniert die Website nicht korrekt.

Affiliation à Employés Suisse

Buts d'Employés Suisse

  • Offrir les meilleures conditions de travail possibles
  • Assurer l'employabilité permanente
  • Négocier, mettre en œuvre et assurer le suivi de conventions collectives de travail

Des prestations attrayantes

  • Conseils juridiques et protection juridique
  • Conseils gratuits pour toute question concernant votre assurance maladie ainsi que des rabais sur vos primes d’assurance complémentaire
  • De nombreux rabais et prestations attrayantes

Cotisation membre

  • Les membres individuels dans toutes les branches et dans la branche MEM sans attestation de solidarité payent CHF 150.- par année.
    Les membres individuels dans la branche MEM avec attestation de solidarité payent CHF 260.- par année. Après le renvoi de l’attestation de solidarité, un remboursement de CHF 170.- est rapidement effectué (ristourne attestation de solidarité CHF 60.- et subvention CHF 110.-). La cotisation nette s’élève à CHF 150.-.
  • Les membres retraités payent CHF 60.- par année. Ce montant est uniquement valable pour les membres dont le statut de membre est transféré sans interruption à celui de retraité.
  • Les apprentis jusqu’à 26 ans payent CHF 30.- par année.
Schliessen
  • teaser schmal rotharige
  • teaser schmal typ

... pour une classe moyenne qui a un avenir

Centre de compétences et de prestations

Investir maintenant pour notre prospérité future

Mercredi, 08. Juin 2016

Le 9 juin, le Conseil national débattra de la politique de formation, de recherche et d’innovation définie par le Conseil fédéral pour la période 2017-2020. La majorité de la Commission de la science, de l’éducation et de la culture du Conseil national veut mettre plus d’argent à disposition que le Conseil fédéral. Pour Employés Suisse, cela fait absolument sens d’investir plus dans la formation, la recherche et l’innovation.

De 2008 à 2012, les moyens accordés à la formation, la recherche et l’innovation ont crû de 6,3%. Durant la période 2013 à 2016, la hausse s’est réduite à 3,7 %. Bien que le Conseil fédéral affirme considérer le domaine de la formation, de la recherche et de l’innovation comme prioritaire, la hausse des moyens accordée se réduit à + 2 % pour la période 2017-2020. Pour la majorité de la Commission de la science, de l’éducation et de la culture, c’est trop peu, comme pour Employés Suisse. La Commission souhaite augmenter d’un milliard supplémentaire la contribution prévue de 26 milliards. Tous les domaines de la formation doivent profiter plus ou moins équitablement de cette augmentation des moyens : formation professionnelle, formation continue, EPF, universités, hautes écoles, commission pour la technologie et l’innovation et organismes de recherches. Pour Employés Suisse, c’est sensé et raisonnable.

Employés Suisse demande aux membres du Conseil national de suivre la recommandation de la majorité de la commission de la science, de l’éducation et de la culture et cela pour les raisons suivantes :

  • Celui qui comprend les signes du temps sait à quel point notre prospérité future dépend de la formation, la recherche et l’innovation. La formation et la formation continue deviennent toujours plus indispensables. C’est pourquoi il ne faut pas économiser dans ces domaines – on ne doit pas commencer à scier la branche sur laquelle on est assis.

  • L’avenir est numérique – c’est l’industrie 4.0. Afin que nous soyons armés pour le monde du travail numérique, il faut investir maintenant et plus particulièrement dans la formation et la recherche. On ne doit pas tirer les freins, mais les desserrer. Selon une étude actuelle de l’école polytechnique fédérale de Lausanne, nous sommes en retard en ce qui concerne le développement numérique. Si nous ne comblons pas ce retard, nous manquerons le coche.

  • Notre marché du travail de plus en plus numérique nécessitera toujours plus de main-d’œuvre qualifiée et de personnes bien formées. La Suisse ne doit pas risquer d’accentuer la pénurie de personnel qualifié. Nous ne pourrons à l’avenir sans doute plus aussi facilement recruter de la main-d’œuvre spécialisée à l’étranger.

De plus, Employés Suisse salue le fait que le Conseil fédéral demande par son message l’actualisation de cinq lois fédérales dans le domaine de la formation. L’association se montre plus particulièrement favorable au changement de système passant d’un financement orienté objet à un financement orienté sujet dans la nouvelle loi sur la formation professionnelle. Cela ne doit cependant pas conduire à ce que les employeurs réduisent leur engagement financier dans la formation professionnelle supérieure.

Pour tous renseignements

Virginie Jaquet, communication Employés Suisse, 044 360 11 43

Hansjörg Schmid, communication et formation continue Employés Suisse, 044 360 11 21

Depuis bientôt 100 ans, Employés Suisse est la voix des employés de la classe moyenne et représente leurs intérêts au sein de la politique et des entreprises.

Dans le cadre du partenariat social, de manière constructive et fiable, l'association s'engage en faveur de bonnes conditions de travail, de salaires équitables et d'emplois sûrs, pour le bien de la société et de l'économie.

Employés Suisse propose à ses membres une offre complète et adaptée à leurs besoins en matière de formations continues, de conseils, de prestations et d'informations – pour encourager leur développement personnel.

Identification
Contact
Recherche