JavaScript ist in Ihrem Browser deaktiviert. Ohne JavaScript funktioniert die Website nicht korrekt.

Affiliation à Employés Suisse

Buts d'Employés Suisse

  • Offrir les meilleures conditions de travail possibles
  • Assurer l'employabilité permanente
  • Négocier, mettre en œuvre et assurer le suivi de conventions collectives de travail

Des prestations attrayantes

  • Conseils juridiques et protection juridique
  • Conseils gratuits pour toute question concernant votre assurance maladie ainsi que des rabais sur vos primes d’assurance complémentaire
  • De nombreux rabais et prestations attrayantes

Cotisation membre

  • Les membres individuels dans toutes les branches et dans la branche MEM sans attestation de solidarité payent CHF 150.- par année.
    Les membres individuels dans la branche MEM avec attestation de solidarité payent CHF 260.- par année. Après le renvoi de l’attestation de solidarité, un remboursement de CHF 170.- est rapidement effectué (ristourne attestation de solidarité CHF 60.- et subvention CHF 110.-). La cotisation nette s’élève à CHF 150.-.
  • Les membres retraités payent CHF 60.- par année. Ce montant est uniquement valable pour les membres dont le statut de membre est transféré sans interruption à celui de retraité.
  • Les apprentis jusqu’à 26 ans payent CHF 30.- par année.
Schliessen
  • teaser schmal rotharige
  • teaser schmal typ

... pour une classe moyenne qui a un avenir

Centre de compétences et de prestations

Employés Suisse demande une baisse des coûts de la santé pour la classe moyenne

Mercredi, 13. Mai 2015

Le rapport du Conseil fédéral sur la classe moyenne montre une image saine de cette couche de la population. Du point de vue d’Employés Suisse, l’association des employés de la classe moyenne, la santé de la classe moyenne est mise à mal.

Entre autres sur la base des études d’Employés Suisse sur la situation de la classe moyenne, la conseillère nationale Susanne Leutenegger Oberholzer a chargé, par un postulat déposé en 2010, le Conseil fédéral de réaliser un rapport sur la classe moyenne. Ce rapport arrive à la rassurante conclusion que la classe moyenne est restée, dans une large mesure, stable de 1998 à 2014. Cependant, deux problèmes sont mis en avant.

  • Les coûts des assurances maladies ont massivement augmenté d’en moyenne 173 francs en 1998 à 412 francs en 2014.
  • Les prix en Suisse étaient en 2013 41,4 % plus élevés que dans les pays constituant le noyau dur de l’Union européenne.

Ces deux problèmes font fortement souffrir la classe moyenne.

Les coûts de la santé doivent diminuer

En 2013, une étude de l’institut gfs.bern réalisée (sur mandat d’Employés Suisse et du magazine Beobachter) sur la situation de la classe moyenne a montré que la plus grande inquiétude était pour les personnes interrogées de tomber malade ou que quelqu’un de leur entourage tombe malade. Les frais liés à une maladie peuvent être élevés. Les primes de caisses maladies qui ont augmenté de 140 % depuis 1998  accroissent la peur de la classe moyenne par rapport à sa santé. De plus, dans plusieurs cantons, les réductions de primes maladies sont mises sous pression. Elles sont réduites, et cela touche plus particulièrement la classe moyenne inférieure. Concernant les coûts de la santé, des réformes soulageant la classe moyenne sont  d’urgence nécessaires. Il faut étudier plus en détail si les options de réformes proposées dans le rapport sont adéquates ou non.

Lutter contre l’îlot de cherté

Le franc actuellement fort fait de la Suisse un îlot de cherté encore plus marqué. Ici aussi, des réformes sont rapidement nécessaires. Il faut d’un côté grâce à des prix plus bas décharger directement la classe moyenne, de l’autre il faut maintenir les places de travail en Suisse. L’inquiétude face à la sécurité de l’emploi est la deuxième préoccupation de la classe moyenne après la santé.

Le rapport du Conseil fédéral fait mention de pistes pour une politique de la classe moyenne. Employés Suisse soutient sur le fond des réformes favorisant la croissance et la concurrence qui influencent l’îlot de cherté suisse.

 

Pour tous renseignements

Virginie Jaquet, communication Employés Suisse, 044 360 11 43

Identification
Contact
Recherche