JavaScript ist in Ihrem Browser deaktiviert. Ohne JavaScript funktioniert die Website nicht korrekt.

Affiliation à Employés Suisse

Buts d'Employés Suisse

  • Offrir les meilleures conditions de travail possibles
  • Assurer l'employabilité permanente
  • Négocier, mettre en œuvre et assurer le suivi de conventions collectives de travail

Des prestations attrayantes

  • Conseils juridiques et protection juridique
  • Conseils gratuits pour toute question concernant votre assurance maladie ainsi que des rabais sur vos primes d’assurance complémentaire
  • De nombreux rabais et prestations attrayantes

Cotisation membre

  • Les membres individuels dans toutes les branches et dans la branche MEM sans attestation de solidarité payent CHF 150.- par année.
    Les membres individuels dans la branche MEM avec attestation de solidarité payent CHF 260.- par année. Après le renvoi de l’attestation de solidarité, un remboursement de CHF 170.- est rapidement effectué (ristourne attestation de solidarité CHF 60.- et subvention CHF 110.-). La cotisation nette s’élève à CHF 150.-.
  • Les membres retraités payent CHF 60.- par année. Ce montant est uniquement valable pour les membres dont le statut de membre est transféré sans interruption à celui de retraité.
  • Les apprentis jusqu’à 26 ans payent CHF 30.- par année.
Schliessen
  • teaser schmal rotharige
  • teaser schmal typ

... pour une classe moyenne qui a un avenir

Centre de compétences et de prestations

Dumping salarial : un renforcement des mesures d’accompagnement est nécessaire

Lundi, 05. Mai 2014

En 2013 aussi, du dumping salarial a régulièrement été commis. Pour que la libre circulation des personnes ait une meilleure image, des mesures durables sont maintenant nécessaires. Le Conseil fédéral a fait un premier pas dans la bonne direction.

Le rapport du SECO publié aujourd’hui sur les mesures d’accompagnement montre qu’en 2013, les conditions de travail ont régulièrement été violées. Il y a encore dans toutes les branches de la sous-enchère salariale, parfois importante. Les infractions dans la location de service inquiètent particulièrement Employés Suisse. La commission paritaire a constaté lors de ses contrôles 45 % d’infractions contre les dispositions salariales. La pression sur les salaires est encore plus haute en réalité dans d’autres branches qu’il est fait état le rapport du SECO, car, dans plusieurs cantons, on travaille avec des salaires de référence trop hauts.

Cela n’est pas un bon signe. L’image de la libre circulation des personnes continue à pâtir. Juste après le oui à l’initiative contre l’immigration masse le contraire devrait avoir lieu. Les Suissesses et les Suisses sont fatigués de toutes ses accroches négatives sur les accords bilatéraux. Etant donnée qu’une votation « tout ou rien » concernant la voie bilatérale s’annonce, le Conseil fédéral devrait maintenant se donner la peine de tout faire pour que le peuple suisse ait plus de considération envers la libre circulation des personnes.

Un premier pas dans la bonne direction a été fait par le Conseil fédéral. Il a décidé des mesures pour améliorer les mesures d’accompagnement – des amendes plus élevées, plus de contrôles. Employés Suisse salue ce tour de vis. Des mesures supplémentaires sont toutefois nécessaires.

Premièrement, Employés Suisse demande que les cantons fixent des salaires de référence usuels selon le lieu, la profession et la branche et de plus utiliser la possibilité d’édicter des contrats-types de travail (CTT). Non seulement, les salaires inférieurs, mais aussi les salaires moyens doivent être fixés. On crée ainsi un instrument pour déterminer s’il y a dumping salarial. Jusqu’à aujourd’hui, il manque souvent une volonté politique – surtout en Suisse alémanique – d’édicter un CTT. Les dispositions pour le faire sont trop restrictives. Employés Suisse salue que le Conseil fédéral souhaite créer les conditions préalables à la prolongation des CTT.

Deuxièmement, Employés Suisse salue le rapport sur la situation des CCT du Conseil fédéral. Les conditions de travail suisses sont protégées au mieux grâce aux conventions collectives de travail. Il en y a toutefois encore peu en Suisse, c’est pourquoi l’extension des CCT doit encore être facilitée. Ces dernières créent des conditions de travail claires et identiques, cela dans l’intérêt des employés, mais aussi des employeurs.

Pour tous renseignements

Virginie Jaquet, communication Employés Suisse, 044 360 11 43

Identification
Contact
Recherche