JavaScript ist in Ihrem Browser deaktiviert. Ohne JavaScript funktioniert die Website nicht korrekt.

Affiliation à Employés Suisse

Buts d'Employés Suisse

  • Offrir les meilleures conditions de travail possibles
  • Assurer l'employabilité permanente
  • Négocier, mettre en œuvre et assurer le suivi de conventions collectives de travail

Des prestations attrayantes

  • Conseils juridiques et protection juridique
  • Conseils gratuits pour toute question concernant votre assurance maladie ainsi que des rabais sur vos primes d’assurance complémentaire
  • De nombreux rabais et prestations attrayantes

Cotisation membre

  • Les membres individuels dans toutes les branches et dans la branche MEM sans attestation de solidarité payent CHF 150.- par année.
    Les membres individuels dans la branche MEM avec attestation de solidarité payent CHF 260.- par année. Après le renvoi de l’attestation de solidarité, un remboursement de CHF 170.- est rapidement effectué (ristourne attestation de solidarité CHF 60.- et subvention CHF 110.-). La cotisation nette s’élève à CHF 150.-.
  • Les membres retraités payent CHF 60.- par année. Ce montant est uniquement valable pour les membres dont le statut de membre est transféré sans interruption à celui de retraité.
  • Les apprentis jusqu’à 26 ans payent CHF 30.- par année.
Schliessen
  • teaser schmal rotharige
  • teaser schmal typ

... pour une classe moyenne qui a un avenir

Centre de compétences et de prestations

Des objectifs de croissance trop ambitieux aboutissent à des licenciements chez Syngenta

Lundi, 24. Nov. 2014

Déjà durant les années passées, le groupe d’agrochimie avait élaboré des paquets de mesures pour augmenter sa rentabilité – ceux-ci ne répondent apparemment toujours pas aux objectifs des actionnaires. Au lieu de s’écarter de la voie de la maximisation des profits, la direction du groupe a poursuivi son idée fixe de croissance irréaliste. Dans le même temps, le personnel a été renforcé. Celui-ci doit cependant maintenant payer pour les mauvaises estimations faites. C’est pourquoi le moral des collaborateurs oscille entre résignation et colère. Le management est tombé très bas dans leur estime. Cela concerne aussi les personnes qui travaillaient en Valais (non concernées par des suppressions de postes) et qui ont récemment été attirées vers Bâle.

C’est du déjà-vu à Bâle. Les personnes concernées sont une fois de plus actives dans les domaines du marketing, de la finance, de la chaîne d’approvisionnement et des services. Ce scénario, nous le connaissons déjà chez BASF et Novartis. La question se pose ici de savoir comment la politique réagira à ce nouveau défi, quand tout à coup des spécialistes bien formés deviennent les victimes de mesures « operational leverage ».

Employés Suisse demande à l’entreprise d’adapter ses objectifs ambitieux à la situation conjoncturelle et économique, cela afin que de nouvelles places de travail dans l’industrie ne soient pas inutilement supprimées en Suisse.

Pour tous renseignements

Virginie Jaquet, communication Employés Suisse, 044 360 11 43

Identification
Contact
Recherche